Dans les vignes, 2 périodes de travaux se distinguent.

La première est la période hivernale qui se déroule de novembre à avril. 

Pendant cette période, la vigne ne pousse pas: c’est le repos végétatif. C’est pendant cette période que s’opèrent la taille, le tirage des bois, le pliage, la réparation du palissage, l’épandage de fumure ainsi que les labours d’hiver.

La deuxième est la période estivale. Tous les travaux dits  en vert sont réalisés.  Les épamprages, le levage,  les travaux du sol, le rognage .

Les vendanges viennent conclurent ce cycle.

Les vendanges sont une période bien à part. Cette période est autant attendue que redoutée : elle associe le stress à l’espoir, l’attente à la précipitation.

Les vendanges sont faites à la machine à vendanger avec des trieurs embarqués. Les machines les plus modernes sont très performantes, elles nous garantissent une vendange de qualité. De plus, leur vitesse au travail nous permet d’attendre le plus possible la maturité des baies de raisin.

Certaines parcelles sont vendangées à la main. Ces vignes centenaires ou presque ne sont pas structurées pour le passage des machines. Nous produisons une cuvée spéciale pour honorer cette production bien spécifique : la cuvée Barthélémy

La vinification se déroule d’octobre à novembre. 

Nous vinifions de manière classique. Les raisins restent en cuve une quinzaine de jour pour la fermentation alcoolique, avant les écoulages où le vin de goutte est retiré.  Le marc est ensuite sorti des cuves à la main avant d’être pressuré par en récupérer le vin de presse.

Pour l’étape suivante, le vin est remis en cuve : c’est l’élevage qui commence. 

Le vin peut aussi être mis en barrique c’est l’entonnage.

La vinification et l’élevage :

Le raisin est en cuve. Chaque cépage est récolté et vinifié séparément. La vinification commence, dans les cuves l’extraction de la couleur et d’autres composés organoleptiques débute. Celle ci est réalisée par le biais de remontage, cela réside à prendre le jus de raisin en bas de la cuve et le remonter en haut de la cuve grâce à une pompe. Cette technique permet le lessivage du marc de raisin par son propre jus entraînant dans le futur vin tous les arômes qui le composeront. Les remontages se font à l’air ou non. Cela dépends de l’avancée de la fermentation alcoolique.

Après une dernière période de macération, le vin est écoulé, c’est la séparation des vins de gouttes au marc qui sera préssé afin de donner les vins de presse.

Après une 2eime fermentation, la fermentation malo-lactique correspond à une désacidification naturelle du vin. En plus, elle permet de conférer au vin une complexité aromatique ainsi qu’une stabilité naturelle microbiologique.

Par la suite, nous entamons les soutirages qui consiste à retirer les lies du vin. Les lies sont composées des levures mortes ou inactives, de bactéries et des parties grossières présentes dans les vins.

Ensuite certaines cuvées sont mis en fut de chênes pour un élevage qui va durer de 12 à 15 mois. 2/3 futs de chêne sont remplacés tous les ans.

Les soutirages seront effectués 3 fois par an.

A partir du mois d’avril, les premiers vins sont mis en bouteille, en commençant par les vins rosés.

Le retour des beaux jours est propice à l’embouteillage, les vins se sont deposés naturellement grâce aux pressions atmosphériques grandissante.

Les premiers vins rouges sont mis en bouteille au mois de mai, ce sont les vins issu des cuvées élevées en fûts de chênes. En 2017, ceux seront les 2015 qui seront embouteillés.

Les vins de 2016 simplement élevés en cuve seront mis en bouteille au mois de juillet 2017.